Claude Barbeau

Chercheuse, Forensic Technology Wai

« Ce sont les détails qui font en sorte qu’on sort des sentiers battus, qu’on pousse plus loin en avançant à petits pas. S’y attarder, c’est découvrir de nouvelles exceptions, des avenues inexplorées, etc. »

Avant d’entamer ses études en physique, Claude Barbeau se destinait à une carrière en biochimie. Elle doit son changement de voie professionnelle à un cours de physique, offert en première année : « J’y ai découvert que j’aimais les phénomènes naturels, mais pas ceux du corps humain », dit-elle en riant.

Au baccalauréat, Claude est marquée par l’ambiance chaleureuse et fraternelle entre les étudiants et les professeurs. « Je me souviens d’un devoir particulièrement complexe. Nous nous étions retrouvés 20 personnes sur les 25 du cours, autour du devoir, au café étudiant de physique. Tout le monde discutait, émettait des hypothèses. » Pour elle, l’entraide et l’échange constituent des apprentissages. « Même si l’idée de mon collègue ne s’applique pas au problème auquel je travaille, je m’en souviens. Un jour, cette même idée me servira dans un autre contexte. »

Son parcours en physique, Claude le poursuit jusqu’au doctorat. Après avoir survolé l’ensemble des branches de la physique au baccalauréat, elle décide de parfaire ses connaissances aux cycles supérieurs. « Je crois que pour pouvoir s’amuser dans un domaine, il faut d’abord le maîtriser. Les cycles supérieurs m’ont permis de jongler avec les concepts, de résoudre des casse-têtes et de cheminer dans le domaine qui m’intéressait. »

Ces années de formation ont développé chez Claude une méthode de travail dont elle est fière. « Ça m’a appris à être à l’affût des détails. Ce sont les détails qui font en sorte qu’on sort des sentiers battus, qu’on pousse plus loin en avançant à petits pas. S’y attarder, c’est découvrir de nouvelles exceptions, des avenues inexplorées, etc. » Une méthode qui lui permet d'acquérir une plus grande curiosité et une rigueur intellectuelle dont elle se sert quotidiennement.

Aujourd’hui, Claude est stimulée par la diversité de ses tâches : jouer avec la théorie, faire de la programmation et de l’algorithmie, développer de nouveaux capteurs optiques, être à l’affût des nouvelles technologies, etc. « Chaque jour, je dois trouver de nouvelles astuces pour repousser les limites du connu. »

Le conseil de Claude : « Restez passionné. Le baccalauréat peut sembler ardu mais ne lâchez pas. Tout s’emboîte. Le monde de la physique est vaste et merveilleux. Travaillez fort, entraidez-vous et laissez-vous toujours émerveiller. »