Une première étoile naine blanche variable à l’Observatoire du mont Mégantic

- 09:27 - - Nouvelles

Alexandros Gianninas, étudiant à la maîtrise et récipiendaire de la Bourse Hubert-Reeves (2004-2005), ainsi que Pierre Bergeron et Gilles Fontaine, professeurs au Département de physique de l’Université de Montréal, ont fait la découverte d’une étoile naine blanche variable pour la première fois à l’Observatoire du mont Mégantic. Les étoiles naines blanches représentent le sort ultime de plus de 97% des étoiles dans l’Univers, incluant le Soleil. Ayant épuisé le carburant nucléaire en leur centre, ces étoiles terminent discrètement leur vie stellaire en se refroidissant sur des échelles de temps de plusieurs milliards d’années. Lorsque la température superficielle de ces objets atteint une valeur autour de 12 000 K, les étoiles naines blanches se mettent à vibrer. Ces vibrations sont perçues par l’astronome comme des variations de l’intensité lumineuse que l’on mesure au télescope avec un appareil nommé photomètre. Ces naines blanches de luminosité variable portent le nom d’étoiles ZZ Ceti.

L’étude des variations lumineuses permet aux astronomes de sonder les régions internes de ces objets; des régions qui, sinon, sont inaccessibles à l’observation directe. Cette science, appelée astéroséismologie, s’apparente à la séismologie terrestre grâce à laquelle il est possible d’examiner l’intérieur de la croûte lors de tremblements de terre. Afin de découvrir de nouvelles naines blanches de type ZZ Ceti, les chercheurs de l’Université de Montréal ont développé des méthodes de modélisation numérique et d’observations spectroscopiques innovatrices pouvant mesurer avec grande précision la température en surface des étoiles naines blanches. À l’aide de cette technique dite spectroscopique, le groupe de recherche de l’Université a pu prédire jusqu’à ce jour l’existence de huit nouvelles étoiles ZZ Ceti.

La nuit du 5 octobre 2004, les chercheurs se sont rendus à l’Observatoire du mont Mégantic, transportant avec eux leur instrument appelé LAPOUNE, un photomètre servant à mesurer de faibles variations lumineuses provenant d’étoiles. Le but de la mission était de vérifier la variabilité d’une naine blanche nommée G232-38, dont la température superficielle se situait autour de 12 000 K. Dans des conditions météorologiques idéales, les données photométriques commençaient à apparaître à l’écran de l’ordinateur. Après seulement 30 minutes, la conclusion était incontournable : ils venaient de confirmer la découverte d’une nouvelle étoile de type ZZ Ceti, et ce pour la première fois à l’Observatoire du mont Mégantic. Les résultats feront l’objet d’une publication dans le prestigieux Astrophysical Journal.

Pour de plus amples renseignements :

Professeur Pierre Bergeron
Téléphone : (514) 343-6678
Courriel : bergeron@astro.umontreal.ca

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer